Inscription newsletter

L’Argentine, pays de migrants

Comme le dit le vieil adage : « les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas et les Argentins… du bateau ». L’Argentine, invitée d’honneur de l’édition 2016 a connu bien des mouvements migratoires depuis plusieurs siècles, et entre 1857 et 1940 plus de 6,6 millions d’immigrés européens débarquent en Argentine. Italiens, Espagnols, Français, Allemands traversent l’atlantique pour s’assurer un avenir. C’est un des pays au monde qui a reçu le plus d’immigrants. La musique de ce pays a donc connu de fortes influences culturelles. Le bandonéon, selon la légende, est arrivé par l’intermédiaire d’un marin anglais ou irlandais qui l’échangea contre une bouteille de whisky. Il devint l’instrument du tango vers 1880.

Le Grand Soufflet, comme à son habitude, démontrera la multiplicité de ce mouvement musical qui fit le tour du monde : tango classique avec TANGO CARBÓN, ou tango hip-hop avec EL JUNTACADÁVERES, tango électro avec OTROS AIRES et humoristique avec la déjantée MARIA DOLORES et son AMAPOLA QUARTET et puis un opéra en première mondiale : L’ombre de Venceslao du musicien argentin MARTIN MATALON. D’autres propositions ponctueront cette thématique et notamment un stage de grande classe pour débutants et aficionados.

Mais l’Argentine ce n’est pas que le tango. Le chamamé, musique des Indiens Guarani y trouvera sa place comme la cumbia digitale, mouvement actuel des lieux branchés de Buenos Aires, avec la venue du producteur du fameux Label ZZK, KING COYA ainsi que FAAUNA et sa « nueva cumbia » teintée de raggamuffin.

La venue de PATO MACHETE, chanteur du légendaire groupe de rap mexicain CONTROL MACHETE marquera la soirée d’ouverture. Du très lourd pour démarrer ces dix jours de festival qui résonnera encore dans le département tout entier.
Alors partir pour ne pas mourir… mais partir c’est mourir un peu… Et vous, vous feriez quoi ?

Étienne Grandjean, Directeur artistique

La programmation 2016